Loading
Rechercher sur le site :

UN COLLOQUE POUR LES VINGT ANS DE l’APIC

Association pour le patrimoine industriel de Champagne-Ardenne et du Grand Est

En collaboration avec Terres Ardennaises, le Musée de l’Ardenne, les Archives départementales
des Ardennes, l’Inventaire régional et le Comité d’histoire régionale du Grand Est.

LE PATRIMOINE INDUSTRIEL ET SES USAGES
dans le Grand Est et ailleurs

Télécharger la fiche d'inscription

Télécharger le programme au 02 juin 2017


Lieu et dates :

3e semaine de juin, Charleville-Mézières, Musée de l’Ardenne (avec l’accord de la "municipalité de Charleville-Mézières).


Comité scientifique :


Elena Alekseeva (Académie des Sciences de Russie, branche ouralienne), Louis André (Université du Mans, secrétaire du CILAC, Association française pour le patrimoine industriel), Eusebi Casanelles (Président d’honneur de TICCIH, The international commettee for conservation of industrial heritage), Jean- Bernard Cremnitzer (École d’architecture de Rouen, CILAC), Jean-Louis Delaet (Président de l’Association wallonne de patrimoine industriel, directeur du Bois-du-Cazier), Gracia Dorel-Ferré (Présidente d’honneur du CILAC, Présidente de l’APIC), Florence Hachez-Leroy (Université d'Arras, Présidente du CILAC), Xavier de Massary (Inspection des Patrimoines, Inventaire général du patrimoine culturel), Vianney Muller (Comité d’Histoire Régionale Grand Est), Belem Oviedo Gamez (Directrice des Archives Historiques et de l’association des Musées de la Mine de Pachuca et Real del Monte, Hidalgo, Mexique), Paul Smith (Direction générale des patrimoines, Ministère de la Culture, CILAC), Jonathan Truillet (Monuments historiques, Direction Régionale de l’Action culturelle Grand Est).

Comité de pilotage :


Carole Morelle (Directrice du musée de l’Ardenne, Ville de Charleville), Jacques Lambert (Président de l’Association Terres Ardennaises), Eric Montat (Directeur des Archives Départementales des Ardennes), l’équipe de l’APIC, Sébastien Diart (Responsable de l’Inventaire, Région Grand Est, site de Châlons-en- Champagne), Olivier Lusson (Chef de l’Inventaire et patrimoines du Grand Est) et son équipe, Nicole Noguès (Directrice d’ACCUSTICA
).

Télécharger la fiche d'inscription

 

Déclaration d’opportunité et ossature générale de la manifestation :


Ce colloque est dédié à Louis Bergeron, l’immense intellectuel, mort il y a deux ans, à qui nous devons le combat pour la reconnaissance du patrimoine industriel en France. Le colloque, et les actes qui seront publiés, se situent dans le prolongement de l’ouvrage que nous avions écrit ensemble en 1996 pour les Éditions Liris, Le patrimoine industriel, un nouveau territoire, aujourd’hui en ligne sur le site internet de l’APIC. Notons que dès 1998, Terres ardennaises avait publié un entretien important de Louis Bergeron dans l’ouvrage coédité avec l’APIC : Le patrimoine industriel, l’exemple ardennais. Cet entretien avait été ensuite publié en espagnol dans la Revue d’histoire économique de l’Université de Barcelone, fondée par Jordi Nadal, Historia Industrial.
Participent à cette manifestation de nombreux acteurs de la culture en région et au niveau national : directeurs de musées, bibliothèques et archives, membres d’instances territoriales, enseignants spécialisés dans le patrimoine industriel, membres de sociétés savantes, ainsi que des spécialistes étrangers renommés. Certains nous ont accompagnés depuis le début et nous font l’amitié d’être présents pour cet anniversaire.
Trois journées de colloque, du 21 au 23 juin, synthétisent les acquis de 20 ans d’activités de l’APIC et tracent les lignes à venir


1. Le mercredi 21 juin sera consacré au patrimoine industriel en tant que discipline et enseignement.


2. Le jeudi 22 et le vendredi 23 juin, des tables rondes et des communications aborderont deux des grands problèmes que rencontre le patrimoine industriel : l’aménagement urbain respecte-t-il le patrimoine industriel ? Si oui, quels exemples à suivre ? Le patrimoine industriel est-il populaire ? Si oui, comment, quels exemples de bonnes pratiques ?


3. À la fin de chacune de ces journées, la visite d’un site emblématique sera organisée.


Les exposés se succèderont toutes les 20 min. Une pause sera ménagée en milieu de matinée et en milieu d’après-midi. Une discussion suivra les travaux de chaque demi-journée.
Les tables-rondes disposeront d’une heure de débat.
En parallèle, des diaporamas seront diffusés sur des thèmes de patrimoine industriel, en particulier les 30 plus beaux sites de l’ancienne Champagne-Ardenne mais aussi du Grand Est ; sur des thèmes en relation avec les exposés (le patrimoine vivant de la Russie ouralienne) ou encore des thèmes d’architecture industrielle que Louis Bergeron avait tout particulièrement appréciés (la Halle Freycinet, vue par Sylvie Bergeron).
Des stands dans le jardin du Musée permettront aux associations du Grand Est de mieux faire connaissance et de valoriser leurs publications.
Une journée d’excursion suivra, le samedi 24 juin, dans la Vallée et le pays de l’ardoise, au cours de laquelle nous visiterons avec les spécialistes des lieux : le musée de la métallurgie de Bogny-sur-Meuse, la maison de l’ardoise de Rimogne, le haut fourneau de Vendresse, les coopératives de Villers-Semeuse.
La fête des 35 ans de Terres Ardennaises à Villers-Semeuse, le samedi 24 juin, sera ouverte aux apiciens et leurs invités ; enfin, le dimanche 25 juin, nous pourrons tous assister au vernissage de l’exposition de Terres Ardennaises au Musée d
e l’Ardenne.

 

Télécharger le programme au 02 juin 2017